Un début d’année sur les chapeaux de pales pour @meteo*swift qui a déjà travaillé sur 3% du parc éolien français et attaque l’international

meteo*swift, qui a déjà testé sa solution sur plus de 150 éoliennes en France (3% du parc), vient de signer un contrat-partenariat avec un gros agrégateur européen et mène plusieurs discussions pour des contrats qui pourraient lui ouvrir les portes de l’international sur des parcs de grande envergure, .

Spécialisée dans la prévision de production éolienne à partir d’algorithmes d’intelligence artificielle, qui combinent de manière auto-apprenante des données météo avec des modèles de mécanique des fluides et de statistiques, meteo*swift pilote un programme collaboratif de R&D EASYNOV, pour intégrer dès à présent le prochain modèle météo de Météo-France et approfondir ses méthodes de prévision (le deep learning est notamment à l’étude).

Côté événementiel, après une participation remarquée au salon Energaïa mi-décembre, qui a permis de faire aboutir plusieurs discussions commerciales, meteo*swift intervenait le 2 mars dernier dans le workshop « l’intelligence artificielle au service de l’environnement » chez Demeter Partners.

Et parce qu’il n’y a pas fumée sans feu, ou plutôt d’énergie sans vent (!), meteo*swift vient une fois de plus de décrocher deux belles récompenses. D’abord en remportant le Cleantech Open France où la start-up du Tarmac a été désignée comme l’une des 10 entreprises française les plus innovantes et avec le plus d’avenir dans les technologies propres (sur plus de 150 dossiers). Une récompense qui lui vaut d’être désormais accompagnée par l’organisme européen Climate-KIC pour accélérer son développement commercial. Enfin, en étant reconnue Best Tech Start-up au concours de pitchs de l’évènement EmTech France (Emerging Technologies, le conférence du MIT Technology Review en Europe).