MaiMoSiNE : quand les maths appliquées viennent au secours des problématiques industrielles !

Le 5 mai dernier, inovallée organisait un petit déjeuner de rencontre et d’échanges avec MaiMoSiNE, la Maison de la Modélisation et de la Simulation, une structure fédérative issue de Grenoble INP et de Grenoble Alpes Université, dont la mission est de faciliter l’accès pour les entreprises aux chercheurs en mathématique pour répondre à leurs problématiques industrielles.

« Le pôle à projets a pour vocation de fournir aux entreprises des outils de pointe en s’appuyant sur les dernières avancées de la Recherche en maths appliquées, pour développer des algorithmes sur mesure directement applicables en milieu industriel, sans aller jusqu’à l’implémentation de ces algorithmes dans les logiciels clients. Pour ça, nous passons le relais à des partenaires privés comme Neovision qui se chargent de la partie intégration, dans le cas où l’entreprise ne dispose pas elle-même de ces compétences », souligne Emmanuel Maître, Directeur de MaiMoSiNE.

Les domaines d’intervention de MaiMoSiNE sont très larges : modélisation (matériaux, rhéologie, mécanique des fluides, électronique …), simulation (à base d’algorithmes probabilistes, d’IA et de machine learning), analyse des données, analyse d’images, ou encore Big Data.

Surtout, MaimoSine propose 3 formats de contrats, selon la complexité du problème adressé, avec un calendrier d’exécution qui va de 6 mois pour les contrats courts à 3 ans pour des thèses CIFRE. Pour les contrats de 6 mois à 1 an, l’intégralité de la PI appartient à l’entreprise cliente.

Côté moyens, MaiMoSiNE met à disposition de l’entreprise une équipe de recherche experte spécialement constituée pour le projet, mais aussi des ressources physiques, avec notamment l’accès au supercalculateur HPC, et surtout un cadre projet structuré en plusieurs étapes permettant de clarifier le cahier des charges et de se mettre d’accord sur les livrables.

Le tout à faible coût pour l’entreprise cliente, qui ne paye que 50% de la prestation avec un CIR doublé grâce au nouveau financement BPI SiMSEO. Ce financement vise à renforcer la compétitivité des entreprises par le transfert de technologies en matière de simulation, soit par la prise en charge de 50% des contrats des recherche passés avec MaiMoSiNE, soit par la prise en charge à hauteur de 10 K€ d’un logiciel sur étagère.

En bref, MaiMoSiNE, c’est pour les entreprises :

  • La possibilité de résoudre des problèmes mathématiques complexes pour améliorer leurs performances en s’appuyant sur les meilleurs experts scientifiques français
  • Avec un format de contractualisation simple, rapide, et court
  • Des livrables personnalisés avec des algorithmes prêts à implémenter
  • Et une forte prise en charge financière de l’Etat

Pour s’en convaincre, deux témoignages concrets :

  • la Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes, qui a fait appel à MaiMoSiNE pour anticiper les défaillances des entreprises auxquelles la banque accorde un prêt, et qui cherchait des outils prédictifs performants d’aide à la décision. Au terme d’une mission de 3 mois avec le LJK, la Banque Populaire AURA a pu implémenter dans ses logiciels un modèle exploitable et une excellente prédictivité à 3 et 6 mois.
  • Mentor Graphics, qui avait besoin pour ses logiciels de conception de circuits intégrés de disposer d’un modèle performant pour estimer la probabilité de survenue d’événements rares, modèle non possible avec les modèles probabilistes classiques. L’objectif : pouvoir prédire avec un intervalle de confiance précis le nombre de circuits défaillants en bout de chaîne de production. Mentor Graphics a donc conclu deux contrats en 2012 et 2014 pour implémenter des algorithmes efficaces. « L’apport des maths est décisif dans le développement d’un produit industriel où les problèmes ne peuvent être résolus par des approches classiques ».