MoreHisto rejoint le Tarmac pour lancer sa solution logicielle d’analyse IA / Vision de cellules tumorales sous microscopes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN

Le projet MoreHisto est né de la rencontre entre deux chercheurs INSERM étudiant des domaines différents : le traitement d’images médicales et la biologie. Leur idée était de combiner leurs connaissances afin de proposer en premier lieu un outil d’analyse et de quantification histologique, intuitif, complet, rapide et précis, puis d’intégrer à terme une brique d’aide au diagnostic du cancer le plus complet possible.

En effet, on décompte en France quelques 385 000 nouveaux cas par an. Un diagnostic qui repose in fine sur un processus en 4 étapes : biopsie, biomarqeurs, mise en lames des échantillons, et analyse au microscope par un médecin qui quantifie les cellules tumorales (biomarquées donc).

Le problème est que les microscopes actuels sont de plus en plus performants, fournissent des images de plus en plus grandes qu’il est impossible de prendre en compte dans leur globalité (volume de données in mesurable, temps de calcul inappropriés …), contraignant le médecin à concentrer sa quantification sur des zones d’intérêt.

Et l’impact est conséquent : faute d’une possibilité de comptage précis, exhaustif et reproductible, les erreurs de quantification entre deux mesures sont de l’ordre de … 40%, et les scientifiques estiment aujourd’hui que ce sont jusqu’à 30% des chimiothérapies qui pourraient à terme être évitées.

Grâce à ses algorithmes d’intelligence artificielle et d’analyse vision applicables au Big Data, MoreHisto a conçu et développé une solution logicielle permettant de quantifier et de qualifier rapidement de manière exhaustive et reproductible, les échantillons biologiques sous microscopes.

Une technologie deeptech Inserm brevetée qui a permis à MoreHisto d’être incubé à Linksium et prochainement MIAI, avant de rejoindre le Tarmac pour développer et commercialiser sa solution, qui apporte pour la première fois une réponse technologique aux problématiques de standardisation des analyses histologiques.

« Là où les biologistes doivent aujourd’hui compter à la main les cellules sur une petite zone de l’image, avec des biomarqueurs traités de manière différentes selon le type de microscope et les réactifs utilisés par les laboratoires, notre solution permet de croiser en temps réel tous les paramètres de biomarqueurs, et de réaliser de manière automatique un comptage exhaustif des cellules de l’ensemble de l’échantillon. Non seulement nous réduisons considérablement les temps de manipulation, mais en outre nous limitons drastiquement le risque d’erreur ! » se réjouit David Argenti, futur CEO de la startup qui sera créée en 2021.

Les marchés visés : les laboratoires R&D du domaine du préclinique, les milieux de la recherche et de la biomédecine, les laboratoires R&D et les plateformes d’imageries qui utilisent des microscopes, et à terme, bien entendu, l’ensemble des laboratoires d’analyses cliniques.

Car si la technologie de MoreHisto vise en priorité l’analyse des cellules  elle pourrait bien évidemment s’étendre à de nombreux autres usages médicaux à terme, comme l’analyse des frottis par exemple, et permettre de compter / analyser d’autres paramètres biologiques.

Pour l’heure, la première version du logiciel est en phase de bêta test, et les premiers retours utilisateurs sont plus que prometteurs ! Si vous souhaitez vous en convaincre, le mieux est encore de la tester : https://www.youtube.com/watch?v=L_eXxYDq8zY

Besoin d'un accompagnement ?

Menu de navigation

Sports & Loisirs

Annuaire

Cvthèque

Offres d'emplois

Le Mag

L'agenda

My ino