Se préparer à discuter avec un fonds de capital risque : rencontre avec Calao Finance

Le 11 mai dernier, Martine Pagès, fondatrice du cabinet Oefic spécialisé en ingénierie financière qui avait notamment accompagné Irlynx pour réussir sa levée de fonds en 2015, avait invité le fonds d’investissement Calao Finance pour partager avec les startup du Tarmac quelques conseils pour préparer leurs futures levées de fonds. Petit retour synthétique sur la séance collective du matin :

Les basiques du financement :

  • le capital investissement se répartit en 4 grandes familles :
    • les fonds d’amorçage (stade de R&D)
    • le capital risque (démarrage commercial),
    • le capital développement (accélération commerciale d’un CA bien établi),
    • les LBO (pour la transmission / cession),
    • et les fonds de retournement (pour aider les entreprises en difficulté)
  • le financement haut de bilan passe par différents véhicules
    • les fonds « retail » qui donnent droit à des réductions fiscales : FCPI, FIP, mandats de gestion, holding …
    • les fonds pros : FCPI, mandats de gestion (généralement issus du remploi de produits de cessions d’entreprises) …
  • le schéma type d’une étude passe par 4 phases, qui durent de 6 à 12 mois, avec un processus hyper sélectif et un go-no go à chaque étape (800 soumissions de dossiers, 300 auditions, 6 financements en moyenne chaque année par Calao Finance).
    • le sourcing du deal flow : en direct, via des experts sectoriels, des leveurs ou des confrères pour du co-financement. Le conseil : un teaser de 3/4 pages par mail, concis, clair, où on comprend facilement ce que l’entreprise fait, comment ça marche, quel est son business model et ses sources de revenus, le marché et le positionnement, la stratégie et le besoin de financement.
    • le Mémo : un BP plus détaillé de 40 slides qui décrivent plus en détail ce que l’entreprise souhaite faire, avec annexes financières en excel où les formules de calcul doivent apparaître. Le conseil : le mémo doit être monté avec le plus grand soin et répondre aux attentes d’un fonds. Se faire aider à le construire peut faire gagner un temps précieux et faciliter la compréhension réciproque entre le fonds et ses attentes d’un côté, le dirigeant et ses contraintes de l’autre …Le mémo est analysé par l’équipe qui rédige une fiche de lecture présentée en comité d’investissement. Là, c’est le 2ème Go / no Go. Une fois le Mémo accepté, il faut encore compter 5 mois
    • 2 à 3 mois de négociation financière pour préparer le LOI et se mettre d’accord sur les aspects juridiques et financiers du deal dans une stratégie gagnant / gagnant, du LOI) début à la fin du pacte (les conditions de sortie étant aussi prévues dès le départ). A l’issue de cette négociation, le LOI est signé et c’est alors seulement que démarre l’audit approfondi par un tiers, qui va dépouiller en profondeur tous les aspects de l’entreprise pendant à nouveau 2 à 3 mois. Une phase chronophage pour l’entreprise qui doit en même temps continuer son développement technologique et commercial …
    • Et enfin, le closing ! Quelques conseils : attention à ne pas surévaluer la valo de départ, car en cas de non atteinte des objectifs, les clauses seront drastiques pour le dirigeant. Mieux vaut négocier une valorisation raisonnable sur la base d’un estimatif plus réaliste, quitte à prévoir des clauses de relution en cas de dépassement des objectifs … Surtout, au 2ème tour, il est toujours préférable de monter la valo que de devoir la baisser faute de cash …sddv

Ce qu’il faut savoir sur Calao Finance :

  • C’est un capital risque, qui intervient au démarrage commercial effectif de l’entreprise (mini 300K€ de CA, un modèle éco déjà prouvé sur le marché)
  • Ses tickets vont de 200 K€ à 1,5 M€, avec du co-financement dans 95% des cas
  • C’est un fonds actif, qui va s’impliquer dans la vie de l’entreprise en participant … activement au board (reportings financiers mensuels, réunions mensuelles ou trimestrielles, points stratégiques tous les 3 mois), avec des investisseurs aux profils entrepreneurs qui vont amener des compétences et du réseau en plus du capital.
  • C’est un fonds qui investit avant tout sur l’humain, et le feeling avec le dirigeant et son équipe est primordial. Eh oui, faire entrer un fonds au capital de son entreprise, c’est se marier pour 5 ans et mieux vaut que tout le monde s’entende 2 mois d’exploration au cours desquels s’enchaînent des rencontres et entretiens avec l’ensemble de l’équipe, pour étudier principalement le modèle et le marché.