Semtech , le géant de la technologie LoRa, choisit inovallée pour révolutionner le monde de l’IOT

La qualité de vie d’inovallée, support de la marque employeur Semtech

Présente dans le bassin Grenoblois depuis l’acquisition du français Cycleo en 2012, qui lui avait permis de devenir propriétaire de la technologie radio LoRa, la société de semi-conducteurs américaine Semtech a choisi en 2018 inovallée pour installer dans des locaux flambants neufs ses 16 premiers collaborateurs.

Un choix déterminé par la volonté affichée du groupe d’offrir à ses équipes un environnement de travail de qualité, qui lui permettra d’attirer les nouveaux talents nécessaires et de les fidéliser par la qualité de vie au travail. Car Semtech entend bien s’implanter durablement sur la technopole pour relever ses challenges de croissance, et ils sont de taille si l’on regarde l’évolution exponentielle des applications LoRa.

L’essor mondial exponentiel des technologies LoRa

Si l’on en croit Semtech, près de 80 millions de nœuds d’extrémité compatibles LoRa avaient été déployés sur le terrain à la fin 2018, un nombre en progression de 60% par rapport à la fin 2017. Ce sont aujourd’hui plus de cent opérateurs télécoms mondiaux qui ont déployé et gèrent des réseaux LoRaWAN, publics ou privés (en France Orange et Bouygues). Dans le même temps, la base installée de nœuds d’extrémité connectés en LoRaWAN a triplé en un an, essentiellement en Europe (+50% en 2018), et en Asie-Pacifique (+30%). Semtech prévoit qu’en 2019, plus de 70 pays auront déployé des réseaux LPWAN reposant sur le protocole ouvert LoRaWAN.

Des prévisions confirmées par la société d’études IoT Analytics, qui estime un nombre de connexions aux réseaux IoT longue portée et basse consommation (LPWAN) à plus d’un milliard d’ici 2023, sur un marché aujourd’hui dominé par deux technologies phares :  Sigfox et LoRa … D’ailleurs l’alliance LoRa, fondée par Semtech, rassemble aujourd’hui plus de 570 sociétés, preuve si l’en est de la pertinence de la technologie pour répondre aux enjeux mondiaux du monde connecté en marche, tous secteurs confondus.

Semtech leader des révolutions technologiques de l’IOT

Si Semtech s’impose aujourd’hui comme un leader international du secteur, c’est que ses technologies pionnières impulsent les « nextgens » de toutes les briques de la chaîne de la valeur pour répondre aux principaux challenges de l’IOT :

  • Low energy : Semtech a commencé l’échantillonnage de trois nouveaux circuits d’émission/réception LoRa qui, selon leur concepteur, améliorent le budget de liaison de 20%, se distinguent par une consommation en réception en baisse de 50% (4,5 mA) et proposent une option à +22 dBm de puissance d’émission. Des caractéristiques qui permettent d’étendre l’autonomie des capteurs LoRa de 30% et, partant, de réduire la fréquence de changement des piles qui les alimentent. La portée améliorée, qui est garantie par le meilleur budget de liaison, doit aussi faciliter la connexion de capteurs situés dans des emplacements « difficiles », aussi bien en indoor qu’en extérieur, ajoute la firme américaine qui y voit là la possibilité de déployer de nouveaux cas d’usage.
  • Miniaturisation : les plates-formes LoRa de Semtech affichent désormais une empreinte physique réduite de 45% par rapport à la génération précédente (4 x 4 mm)
  • Ergonomie : elles bénéficient d’une interface de commande qui simplifie la configuration radio et réduit la phase de développement, du fait que dix lignes de code suffisent désormais pour émettre ou recevoir un paquet de données
  • Interopérabilité : les circuits prennent en charge le nouveau facteur d’étalement SF5 (optimisé pour les réseaux denses) et la modulation FSK afin d’assurer la compatibilité avec des protocoles historiques lors de la migration vers le protocole ouvert LoRaWAN
  • Couverture : Semtech s’est associé à la firme britannique Lacuna Space, à l’Agence spatiale européenne (ESA) et au suisse Parametric pour étendre, grâce à la connectivité satellite, la couverture des réseaux compatibles avec le protocole LoRaWAN. L’objectif est de combler les zones « blanches » hors de portée des stations de base terrestres et d’offrir une couverture mondiale continue grâce à une constellation de nanosatellites placés en orbite polaire.
  • Applications : Semtech a lancé une initiative (Semtech Design Partner Program ) visant à accélérer le déploiement de solutions IoT bâties sur la technologie LoRa en facilitant la mise en relation d’utilisateurs, d’intégrateurs système et de développeurs avec des sociétés de services en conception expérimentées, dotées déjà d’un fort savoir-faire autour du procédé et des objets LoRa. Huit sociétés de services en conception participent déjà à ce programme. Et le géant américain vient de mettre à disposition de ses utilisateurs sur Github un logiciel opensource pour faciliter le déploiement des passerelles LoRa.

Dans un contexte où le nombre d’objets connectés n’a pas fini de croître et avec toute l’avance technologique dont il fait preuve, nul doute que Semtech est promis à un bel avenir !

Et pour ceux qui auraient envie de contribuer à cette belle aventure, 3 postes sont actuellement ouverts sur inovallée : https://semtech.wd1.myworkdayjobs.com/SemtechCareers/0/refreshFacet/318c8bb6f553100021d223d9780d30be

Zoom sur la technologie LoRa (source Wikipedia et Journal du net)

Pas besoin d’un énorme tuyau pour faire circuler une goutte d’eau. C’est sur ce principe qu’est construit le protocole réseau IoT LoRa. Contrairement aux réseaux mobiles classiques, comme la 4G ou la 5G, qui peuvent transporter de grandes quantités d’informations, LoRa n’est pas taillé pour satisfaire les besoins d’appareils gourmands en data comme les smartphones. Cette technologie de modulation de fréquence ne peut faire circuler que de petits paquets de données, émis par des capteurs de température ou d’humidité par exemple, fixés sur des objets connectés.

La technologie de modulation des ondes radios qui a permis de développer le réseau LoRa a été créée par des ingénieurs français, salariés de la start-up grenobloise Cycleo. L’entreprise, fondée en 2009, a été rachetée en 2012 pour 21 millions de dollars par le spécialiste américain des semi-conducteurs Semtech. Les deux sociétés avaient des portefeuilles de brevets très complémentaires. Les deux dirigeants de Cycleo, François Sforza et François Hede, ont rejoint le groupe outre-Atlantique. Le réseau LoRa est né de cette acquisition.