Inovallée lance la V1 de son appli myino dans le cadre d’une expérimentation technologique internationale Europe Japon unique (BigClouT) copilotée par Grenoble Alpes Métropole et le CEA

Zoom sur l’expérimentation BigClouT

Co-porté par Grenoble Alpes Métropole et le CEA-Leti, le projet BigClouT, sélectionné et financé par la Commission européenne et l’Etat du Japon, a scellé une nouvelle collaboration entre l’Europe et le Japon. Son objectif : tirer le meilleur parti des objets connectés (IoT) et des solutions cloud, au profit des villes intelligentes et de la qualité de vie des citoyens.

Comment accroître l’efficacité dans l’utilisation des infrastructures urbaines, des ressources économiques et naturelles, partagées par une population croissante ? C’est tout l’objet du projet BigClouT, qui consistera à développer et évaluer durant trois ans des services et applications attrayants pour les villes intelligents (Smart Cities), sur la base d’une plateforme ouverte combinant les avantages des dernières avancées technologiques en matière d’objets connectés (IoT), Big Data et Cloud Computing. BigClouT offrira ainsi un outil analytique à la ville, en créant une intelligence distribuée pouvant être implantée dans tout le réseau urbain, que ce soit pour les grandes ou les petites zones urbaines.

Concrètement, des expérimentations à grande échelle ont été déployées dans quatre villes pilotes, Grenoble et Bristol en Europe, Tsukuba et Fujisawa au Japon. L’ensemble des acteurs de l’écosystème Smart City, notamment les municipalités, les citoyens, les développeurs de services et les intégrateurs, ont été impliqués dans la définition de ces services et applications et ce, en tenant compte de la problématique de protection des données personnelles. Doté d’un financement de 3 M€, BigClouT regroupe 13 partenaires, dont 6 japonais et 7 européens, parmi lesquels figurent le CEA-Leti, coordinateur de BigClouT*, Grenoble Alpes Métropole et le cabinet grenoblois de conseil en innovation Absiskey, accompagnant le management de ce projet collaboratif et la communication sur ses futurs résultats. 

Comprendre les challenges des nouvelles architectures web « ouvertes »

La révolution numérique, la multiplication des données hétérogènes provenant de sources diverses (personnes, appareils, objets connectés …), la digitalisation des services accessibles en 1 clic depuis son PC comme de son smartphone … tout cela repose sur des architectures nouvelles et ouvertes, qui combinent le plus souvent :

  • Des bases de données (hétérogènes)
  • Des fournisseurs de données alimentant ces bases (formulaires en lignes, réseaux sociaux, appareils mobiles, objets connectés et capteurs …)
  • Des réseaux de communication pour les faire transiter vers un ou plusieurs systèmes centraux distants (wifi, Lora, Sigfox, fibre …)
  • Des middlewares, qui récupèrent, agrègent et redistribuent de ces données sur un ou plusieurs canaux (application mobile, siteweb, intranet …)
  • Le tout via des échanges réalisés automatiquement par des APIs, des interfaces de programmation applicative par lesquelles un logiciel « fournisseur » offre des services à d’autres logiciels « consommateurs »

L’ère des Systèmes d’Information monolithiques propriétaires centralisant toutes les données sur une système fermé est donc en train de céder le pas à des systèmes cloud ouverts et interconnectés qui partent et échanges des données pour mettre l’intelligence distribuée au service des citoyens et des villes durables.

Mais derrière la simplicité d’usage, qui prévaut dans les nouvelles expériences connectés des usagers se cache une véritable complexité technique pour faire parler entre eux des systèmes hétérogènes de manière sûre, fiable, sécurisée et en temps réel. C’est la raison pour laquelle le projet BigClouT a réuni les plus grands acteurs internationaux du domaine pour une expérimentation à grande échelle.

Inovallée et BigClouT

L’expérimentation grenobloise, unique en France, réunit la Métropole, le CEA / Leti et l’association inovallée pour développer et lancer une application web / mobile (https://myino.app), destinée à faciliter le quotidien des salariés et visiteurs de la technopole. « Nous cherchions un cas d’usage concret qui permette de répondre aux attentes de tous les acteurs. Le CEA- Leti souhaitait expérimenter en conditions réelles sa plateforme d’agrégation de données, sensiNact. Inovallée, de son côté, souhaitait développer une application mobile pour faciliter le quotidien de ses salariés, en leur offrant une expérience utilisateur connectée capable de leur proposer facilement toutes les informations dont ils ont besoin. Au sein de la métropole, nous souhaitions disposer de métriques pour analyser les usages réels sur notre territoire, qui nous permettront d’améliorer nos services et d’adapter, le cas échéant, nos politiques », explique Claus Habfast, Vice-Président de Grenoble Alpes Métropole.

Pour inovallée, ce  projet BigClouT  est arrivé à point nommé dans notre stratégie de transformation digitale.

A l’heure de la transition numérique et de la dématérialisation, inovallée, qui anime depuis plus de 40 ans une technopole numérique par excellence (80% des 11000 emplois du parc), a entrepris en 2018 un gros travail de digitalisation, avec un double objectif :

  • optimiser ses process internes par la dématérialisation et l’automatisation de certaines tâches administratives, pour remettre l’humain là où il a le plus de valeur : dans l’accompagnement des dirigeants, des créateurs, des entreprises, des salariés, et dans l’animation de la communauté
  • Simplifier et personnaliser les parcours utilisateurs à chaque étape, en donnant accès facilement, depuis n’importe quel appareil (smartphone, ordinateur, tablette, écrans interactifs), la bonne information, à la bonne personne, au bon moment.

« C’est donc sans hésiter qu’inovallée s’est portée volontaire pour être l’un des 4 sites mondiaux pilotes du projet BigClouT, autour d’une expérimentation concrète : le développement de l’application mobile myino destinée à faciliter la vie des usagers de la technopole avec une vision forte « tech for human » . Car à inovallée, on est convaincu que la qualité de vie au travail reste le facteur différenciant le plus décisif aujourd’hui pour attirer et fidéliser des porteurs de projet, des entreprises, et des talents », souligne Claire Chanterelle, Directrice de l’incubateur Tarmac et animatrice du projet.

Un groupe de travail a donc réuni le CEA-Leti, la Métropole et inovallée pour définir les contours de l’application pilote myino, aussi bien en termes de fonctionnalités d’usages que d’architecture technique. Le contenu a également été validé par les futurs utilisateurs de l’appli. « inovallée a été pilote sur de nombreux projets combinant enjeux sociétaux et innovations numériques : que ce soit en matière de mobilité, de Green IT, d’IT for Green ou d’innovation sociale, nous impulsons depuis plus de 10 ans des initiatives associant RSE et technologies sur la technopole. Nous avons donc été immédiatement séduits par le projet BigClouT », note Annie Soufi, Directrice Générale d’inovallée.

Le lancement de la V1 de myino et les perspectives à venir

Myino est une Webapp, disponible en version web sur n’importe quel navigateur à l’adresse https://myino.app mais également sur les stores Android et IOS depuis le 14 mars dernier.

Côté usages , cette V1 de myino propose aux usagers des informations en temps réel sur :

  • Les transports : les arrêts à proximité, les prochains passages de bus ou encore les alertes sur les retards – https://myino.app/#/transports
  • La restauration, avec une vue sur les menus du jour dans les 3 restaurants inter-entreprises opérés par Elior – https://myino.app/#/restauration
  • Les actualités : sur les entreprises, les événements, et toute la vie économique et communautaire de la technopole – https://myino.app/#/actualites
  • Les événements à venir organisés par inovallée – https://myino.app/#/evenements
  • Les entreprises de la technopole (annuaire) : leurs technologies et leurs secteurs d’activité, avec des possibilités de requêtes intelligentes destinées à favoriser les mises en relation et les synergies économiques locales. – https://myino.app/#/annuaire
  • Et le plan, interactif, qui permet de géolocaliser aussi bien les transports en commun que les entreprises, les restaurants ou les événements. https://myino.app/#/plan

Côté technologique , l’application myino repose sur :

« Cette appli est le fruit d’un vrai travail collaboratif entre notre développeur full stack qui a architecturé,  conçu et développé tout le back-end et assuré le pilotage technique du projet (Willy Bouthemy), l’équipe d’Ailyteam / SortieSport (Vincent Augerot et Laurent Lannelucq) qui est sortie de sa zone de confort pour nous développer un module de gestion événementiel sur mesure (mieux que Weezevent ou Eventbrite, si, si), les équipes du CEA-Leti (dont Etienne Gandrille et Levent Gürgen) qui ont amené tout le moteur d’agrégation des données, et des équipes Ascanio qui ont assuré le développement du front-end pour nous permettre de tenir les délais. Un grand merci donc à tous les partenaires, qui ont permis que ce rêve voie le jour grâce à un vrai travail d’équipe au quotidien qui montre bien que l’intelligence distribuée, ce n’est pas vrai que pour les machines. C’est l’intelligence collective et la coopération des hommes qui a permis de tirer le meilleur parti de l’intelligence distribuée des outils informatiques », souligne Claire Chanterelle.

Résultats attendus et prochaines étapes du projet

« SensiNact est une plate-forme d’intégration de données et de création de services pour l’IoT développée par le CEA-Leti », explique Emmanuel Sabonnadière, Directeur du CEA-Leti. « Accessible en open source, elle fait partie d’une initiative européenne de plateformes ouvertes et est déjà déployée dans plusieurs villes. Dans le cadre du projet ClouT, SensiNact a permis d’accéder à plus de 500 000 équipements physiques et virtuels répartis dans des villes européennes et japonaises. Dans le cadre de BigClouT, et plus particulièrement l’application myino, l’intégration, la sélection et l’orchestration d’une myriade de données pertinentes et anonymisées servira à améliorer la qualité de vie des employés d’Inovallée. La plateforme sensiNact, renforcée par les outils d’analyse et de visualisation de données développés dans le projet, permettra d’améliorer en continue les services fournis par la Métropole et  Inovallée. »

Déployée sur les stores le 14 mars, l’appli myino fait actuellement l’objet d’une opération de lancement auprès des salariés, notamment via des animations dans les restaurants inter-entreprises. L’objectif est de maximiser le nombre de téléchargements, et de permettre ainsi au CEA et à la Métropole de disposer, d’ici la fin du projet cet été, de données d’usages réelles (totalement anonymes) pour répondre à leurs enjeux.

Surtout, cette application a pour ambition de se doter de nouvelles fonctionnalités tout au long de l’année :

  1. Mise en place d’un espace d’authentification unique pour les salariés leur permettant de gérer leurs préférences, de s’inscrire aux événements et activités qui les intéressent, et de retrouver dans leur espace adhérent tous les éléments qui les concernent (historique, factures, droit d’accès et de modification de leurs données, etc.).
  2. Mise en ligne des activités sportives
  3. Mise en ligne d’un module communautaire permettant aux salariés et aux entreprises de proposer leurs propres événements professionnelles ou sorties loisirs
  4. Développement d’un module emploi, etc.

« Nous sommes en pleine transformation digitale, avec pour objectifs de personnaliser nos parcours adhérents, aussi bien côté entreprises, que salariés ou partenaires », souligne Claire Chanterelle,. « BigClouT a été pour nous une formidable opportunité de concrétiser une première pierre à cet ambitieux édifice. Nous sommes ravis du partenariat fructueux avec la Métropole et le CEA, comme avec tous les partenaires techniques du projet, qui nous a permis de lancer myino ! », conclut-elle.

« Côté Métropole, cette application est une première expérimentation pilote, destinée à valider la pertinence technologique et d’usage des hypothèses BiClouT. A terme, si l’expérimentation s’avère concluante, de nombreux cas d’usage pourraient être déployés sur le territoire avec l’objectif d’améliorer la qualité et la pertinence des services publics », conclut Claus Habfast, Vice-Président de Grenoble Alpes Métropole.