SMART & SAFE®, la borne de désinfection des mains d’EverCleanHand, en première ligne pour lutter contre la propagation du Coronavirus

« 80 % des infections sont contractées par des mains mal désinfectées » d’après l’OMS. Cette phrase, martelée depuis plusieurs années par Asbed Kechichian et Guillaume Belle, fondateurs de la startup EverCleanHand, n’a jamais pris autant de sens qu’aujourd’hui… Dans ce contexte à haut risque du Coronavirus, l’application des règles d’hygiène de base, comme le lavage des mains, n’est en effet plus seulement un devoir pour soi-même, mais aussi un devoir envers les autres. Bien avant que la pandémie de coronavirus ne frappe le monde entier, Asbed et Guillaume avaient décidé d’articuler leur projet, baptisé Smart & Safe®, autour de la désinfection des mains. Alors que la jeune pousse, installée sur inovallée, avait parfois du mal à convaincre certains clients ou banquiers, l’épidémie de coronavirus lui offre une visibilité commerciale inespérée. Pourtant, au-delà de l’opportunité d’affaires, EverCleanHand garde la tête froide et ne veut pas brûler les étapes. La jeune startup souhaite avant tout qu’il y ait une véritable prise de conscience à long terme de l’importance de l’hygiène des mains pour améliorer la santé publique.

Accroître la prise de conscience collective que l’hygiène des mains est un enjeu de santé publique !

En cette période d’urgence sanitaire, la question de la propreté des mains est désormais sur toutes les lèvres. Pour lutter contre la propagation du Covid-19, il est évidemment primordial de se laver les mains plusieurs fois par jour. En ce sens, le chiffre d’affaires de la startup EverCleanHand, qui commercialise une solution innovante de désinfection des mains, sans contact et 100% automatisée, devrait croître ces prochaines semaines. Mais ce qu’espère par-dessus tout son fondateur, Asbed Kechichian, c’est qu’au-delà de cette crise sanitaire qui touche l’ensemble des continents, il y ait une prise de conscience généralisée sur l’importance de l’hygiène des mains. « J’aimerais que les gens soient impactés psychologiquement sur le long terme que leurs mains doivent rester saines », commente Asbed. « Qu’ils prennent conscience qu’il existe des gestes simples pour éviter les contaminations au travail ou dans les lieux publics et qu’ils adoptent un réflexe santé à portée de main pour rester en bonne santé ».

Car lorsqu’Asbed Kechichian est entrée en phase active de commercialisation de sa borne de désinfection des mains, combien de fois a-t-il entendu cette phrase : « Votre solution est un nice to have, pas un must to have » ! Une réflexion qui faisait bondir le fondateur d’EverCleanHand, qui porte ce projet d’entreprise depuis 2013 : « La prévention est la clé de tout ! En entreprise, les infections transmises par les mains causent des arrêts de travail : grippe, gastro, infections nosocomiales, maladies ORL… Ces maladies, qui nous gâchent la vie quotidienne, coûtent également aux entreprises françaises chaque année 45 milliards d’euros, incluant les arrêts maladies, les décès, les coûts des soins, ainsi que les pertes de productivité. Interrogés, 60 % de salariés pensent qu’une meilleure hygiène au bureau améliorerait leur satisfaction, tandis que 78% des Français affirment se sentir mal à l’aise lorsqu’ils ont les mains sales en public ».

Une borne innovante sans contact, connectée et 100% automatisée

Conscient de l’enjeu sanitaire depuis le lancement du projet en 2017, EverCleanHand a développé un système rapide et innovant de désinfection des mains : il s’agit d’une borne design, équipée d’une poche de lotion naturelle, écologique et tout aussi efficace que le gel hydroalcoolique. La machine est communicante : elle dispose d’un écran personnalisable qui assure à l’utilisateur des informations pratiques, notamment sur la bonne réalisation du geste. L’écran diffuse également des conseils et des messages de sensibilisation sur l’hygiène des mains.

Cette borne est connectée à un logiciel de suivi via le réseau 3G permettant la remontée de données d’utilisation et l’envoi de notification par mail ou SMS en cas de niveau de lotion faible. Cette borne est en effet installée sous la forme d’un contrat de location à 175€ / mois, un forfait tout inclus comprenant 2000 désinfections (pour des parcs plus importants, des tarifs spécifiques sont proposés).

Une lotion désinfectante bio 100 % végétale : saine pour les mains et pour l’environnement

Le fonctionnement est simple et intuitif : il suffit de placer ses mains dans la borne afin qu’elles soient automatiquement aspergées de fines gouttelettes de gel hydro végétal, de rester les doigts bien écartés pendant la pulvérisation tout en les retournant, puis de retirer ses mains avant de les frictionner pendant 30 secondes.

Produite par la société vosgienne Salveco, spécialisée en chimie végétale, la lotion désinfectante est validée par l’ensemble des normes européennes. Sans alcool, cette lotion est fabriquée à base d’acide lactique composé exclusivement d’extraits végétaux renouvelables. L’acide lactique est un acide naturel produit par notre corps, inoffensif pour nous, mais très puissant contre les germes. À la différence du gel hydroalcoolique qui, lors d’une utilisation prolongée, détruit le film naturel protecteur de la peau, cette lotion permet une désinfection douce des mains, sans risque d’allergie et sans agresser la peau.

Post-déconfinement : et si Smart & Safe® était la solution pour préparer l’avenir dans les espaces publics ?

Conçues pour améliorer la santé publique, les bornes désinfectantes sans contact d’EverCleanHand s’adresse donc à l’ensemble des espaces publics : transports, entreprises, restauration collective et commerciale, zones commerciales, musées, structures d’accueil d’enfants et Gériatrie, médecine et hôpitaux… La startup connaît d’ailleurs une forte accélération de la demande depuis le début de la crise sanitaire. Citons par exemple Pôle Emploi qui souhaite installer des bornes pour ses collaborateurs, mais aussi pour faire de la préconisation aux grandes entreprises, plusieurs Centres hospitaliers, ou encore des acteurs du transport, comme GFF sur l’aéroport de Lyon St Exupéry et la SNCF Perpignan.

La startup discute par ailleurs avec la Région Rhône-Alpes pour installer des bornes dans les lycées afin de permettre aux jeunes de se désinfecter les mains dès la rentrée. Agir à Dom. lui a également commandé des solutions pour la prévention de la santé de ses opérateurs. Car EverCleanHand est capable d’adapter ses offres à la demande. Elle propose notamment sa lotion désinfectante dans un flacon pour la mettre à disposition des collaborateurs sur un bureau par exemple.

La jeune startup a démarré une première phase de commercialisation début 2019, lui permettant de se positionner sur le secteur du facility management (entretien, maintenance, propreté) avec des clients de renom comme Sodexo Derichebourg ou ISS France. Ses bornes ont également été installées dans des entreprises pionnières, telles que le CEA, Cap Gemini, ou encore Total. Mais EverCleanHand souhaiterait qu’un plus grand nombre d’acteurs dans les entreprises et dans la restauration collective montre l’exemple et se préoccupe de l’offre d’hygiène pour leurs collaborateurs. Il rappelle : « C’est aujourd’hui qu’il faut préparer l’avenir et se soucier des mesures à mettre en place pour préparer la période post-confinement ! ».

Une solution 100% made in France, en pleine phase d’industrialisation

Asbed Kechichian se dit prêt à étudier toutes les demandes. Toutefois, il l’avoue, il est parfois difficile pour EverCleanHand de délivrer l’ensemble des machines commandées : « De nombreuses structures nous contactent pour commander 10 ou parfois 50 bornes. Mais nous avons commencé à déployer nos premières bornes en 2018 seulement. Nous sommes une start-up de 8 personnes, pas un gros industriel. L’ensemble de la création de valeur est fait en interne, sur notre ligne de production de Meylan : l’assemblage des bornes, les tests, la validation, le marquage… »

« Nous avons aujourd’hui la capacité de produire 10 bornes par semaine, alors que nous pourrions en livrer 100 ! Mais nous devons absolument passer par des étapes pour privilégier la qualité à la quantité : nous devons nous structurer pour produire plus, mais aussi pour suivre nos clients, dimensionner l’équipe, renforcer le SAV, le support client, etc. Nous devons également trouver les bons partenaires industriels qui ont la capacité de nous accompagner dans le montage et l’assemblage pour être capable de livrer demain plusieurs centaines de bornes par mois. Nous ne voulons pas nous brûler les ailes ! Autre frein au développement rapide de la startup : le produit a besoin de composants : des buses de pulvérisation, des systèmes de mise en œuvre de la lotion… Des éléments achetés aux sous-traitants et partenaires qui sont arrêtés actuellement. « Une fois notre stock épuisé, nous pourrions être dans l’incapacité de continuer à produire des bornes ».