Caeli Energie soutenu par Vinci pour son projet de climatisation à faible empreinte environnementale destiné aux bâtiments résidentiels et petit tertiaire

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN

Selon un rapport de l’ONU et de l’Agence internationale de l’énergie, nous pourrions éviter au cours des 4 prochaines décennies jusqu’à 460 milliards de tonnes d’émissions de gaz à effet de serre si nos climatisations étaient plus efficaces sur le plan énergétique et utilisaient des réfrigérants respectueux du climat. Les climatiseurs actuels sont en effet extrêmement polluants, car ils émettent des gaz à effets de serre et consomment énormément d’électricité. Pourtant le réchauffement climatique incite de plus en plus de personnes à s’équiper, aggravant encore cette tendance. Toujours selon ce rapport alarmant, 3,6 milliards d’appareils de refroidissement sont utilisés aujourd’hui et 14 milliards seront nécessaires en 2050 ! Afin de lutter contre ce cercle vicieux, la startup Caeli Energie, fraîchement créée au Tarmac et incubée à Linksium, conçoit et fabrique des climatiseurs résidentiels à forte efficacité énergétique et à faible empreinte environnementale.

« 5 400 000 de tonnes de CO2 sont rejetées par les climatiseurs dans l’atmosphère chaque année. L’équivalent de l’empreinte carbone du Japon », s’inquiète Rémi Pérony, l’un des cofondateurs de Caeli Energie. « Les climatiseurs actuels, fonctionnent selon le même principe physique depuis le début 20ème siècle. Ils nécessitent pour fonctionner des gaz frigorigènes hautement polluants et de très grande quantité d’énergie. Il est grand temps de changer les choses », s’exclame-t-il !

Sur un système de climatisation classique, le principe est de comprimer et décomprimer des flux frigorigènes, ce qui permet de transférer la chaleur vers l’extérieur du bâtiment. Cependant, ces flux frigorigènes, lorsqu’ils arrivent en fin de vie, ont un pouvoir de réchauffement important, avec un fort impact carbone et sur la couche d’ozone.

Des climatiseurs plus respectueux de l’environnement, à haute performance énergétique

La solution proposée par Caeli Energie est différenciante des systèmes de climatisation classiques car elle n’utilise pas de gaz frigorigènes hautement polluant. Elle ne nécessite pas non plus de bloc de froid externe, mais uniquement une bouche d’aération. Elle ne rejette pas d’air chaud à l’extérieur et n’accentue donc pas le phénomène d’îlot de chaleur. Cette climatisation nouvelle génération est, qui plus est, relativement silencieuse. Le produit n’intégrant pas de compresseurs, mais juste des ventilateurs, le bruit est en effet réduit à son minimum.

Autre avantage non négligeable : cette technologie est peu consommatrice d’énergie. Son coefficient de performance (c’est-à-dire son efficacité énergétique) est en effet 3 fois supérieur à une climatisation classique à niveau de confort équivalent ! Sachant qu’en moyenne, les climatiseurs présents actuellement sur le marché entraînent une augmentation de 35 à 42% de la facture d’électricité d’un particulier, on imagine sans peine à quel point cette technologie pourrait révolutionner nos intérieurs l’été et envahir les maisons individuelles et les logements collectifs, en neuf comme en rénovation.

Le climatiseur domestique nouvelle génération basé sur le principe d’évaporation de l’eau pour rafraîchir l’air

« Concrètement, nous développons un rafraichisseur adiabatique indirect particulièrement compacte, avec une efficacité de bulbe humide supérieure à 100 %. Notre solution est capable de produire de l’air à moins de 20 °C. La technologie s’appuie sur l’optimisation d’un procédé thermodynamique évaporatif existant, couplé à un échangeur de chaleur et de masse haute performance développé en interne », explique Rémi Pérony, à l’origine du concept.

C’est lors d’un long séjour en Inde, de 2014 à 2017, que l’idée a germé dans l’esprit de Rémi. Son premier réflexe, arrivé en Inde où la chaleur était parfois accablante, il achète un climatiseur. Efficace pour le rafraichissement de l’air, Rémi regrette de voir ce gros bloc froid très disgracieux sur son balcon et également ses factures d’électricité importantes. Il constate alors que son voisin s’est équipé d’un cooler, un système pour refroidir l’air grâce à un grand ventilateur, consommant peu d’énergie, mais encombrant et peu efficace. Rémi décide alors de coupler les avantages des deux solutions et de créer un système de rafraîchissement plus vertueux, basé sur le principe de l’évaporation de l’eau et permettant de perdre des calories.

Un premier brevet a été déposé pour cette technologie, développée en partenariat avec un laboratoire de recherche académique : le LOCIE, une unité mixte USMB / CNRS spécialisée en échange thermique avec changement de phase. Le projet, qui a démarré mi-2019, est également incubé dans la SATT Linksium et au sein du CSTB (le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment), et la société vient d’être créée au Tarmac fin 2020, un beau témoignage de l’intégration dans l’écosystème de l’innovation rhônalpin.

Recruter des bêta-testeurs pour ses prototypes de troisième génération sur la région grenobloise

L’équipe actuelle de 4 personnes, composée de Stéphane Lips, pour la partie la R&D, Laurent Coumes, responsable des développements mécaniques, Thierry Kowalski responsable industriel,  et de Rémi PERONY, CEO, a réalisé les premiers démonstrateurs permettant de valider le principe technique et d’obtenir les premiers financements. Rémi Perony ajoute : « Nous en sommes à la troisième génération de prototype, qui devrait faire gagner encore 30 % d’énergie par rapport à la seconde version. Nous travaillons actuellement sur des dimensions plus innovantes, plus compactes et plus performantes. Même si le design est moins joli et le produit légèrement plus bruyant que la version finale, nous prévoyons des tests grandeur nature  à l’été 2022   sur la région grenobloise, auprès de nos premiers bêta-testeurs s’étant portés volontaires via notre site internet pour démontrer que notre produit fonctionne en conditions réelles ».

Pour séduire ces bêta-testeurs, le slogan de Caeli Énergie pourrait être « le confort thermique responsable ». La proposition de valeur de cette jeune startup s’adresse en effet aux personnes souffrant de la chaleur dans leur logement en été, mais qui sont soucieuses de leur impact environnemental. Elle leur propose alors une éco-climatisation à forte efficacité énergétique et faible empreinte environnementale.

Testée à Lyon durant la canicule 2020, la seconde version du prototype montrait déjà des résultats très prometteurs, rejetant de l’air à 21° quand la température extérieure avoisinait les 40°. Toutefois, passer d’un prototype de laboratoire à des conditions réelles présente de véritables challenges technologiques. « Caeli Energie n’est pas encore au stade de la commercialisation et la R&d est très fortement ancrée dans notre ADN », commente Rémi. « Avant d’arriver sur le marché, notre produit va devoir passer différents niveaux de maturité. Actuellement, nous en sommes à des TRL5 (Technology Readiness Level), proche des TRL6 » (Ndlr : l’échelle comporte 9 niveaux de maturité technologique (de 1 – faible – à 9 –fort). Rémi ajoute : « Nous ambitionnons de devenir à moyen terme une PME industrielle, avec des premières ventes en 2023 ». Caeli Energie souhaite en effet développer sa solution en l’incluant dans les packs de rénovations thermiques des logements.

L’entrée à son capital de Vinci via sa filiale Léonard pour relever le défi de la transformation des villes et des bâtiments !

Caeli Energie, qui a remporté le Prix Rotary 2020, ainsi que le premier Prix Innotrophées 2020, vient par ailleurs d’annoncer l’entrée à son capital du groupe VINCI via sa filiale Leonard, plateforme de veille, prospective et open innovation. Leonard est l’outil du Groupe Vinci pour « relever le défi de la transformation des territoires et des modes de vie ». En plus de l’apport financier de 30 000 € (BSA AIR), l’équipe dirigeante bénéficiera d’une formation certifiante en entrepreneuriat délivrée par l’Université de Stanford. Caeli Energie va apporter sa compétence en matière de rafraîchissement responsable pour aider le groupe VINCI, deuxième entreprise mondiale en matière de construction, à répondre aux enjeux de la transformation des villes et des bâtiments. Une bien belle reconnaissance pour Caeli Energie seulement 15 jours après sa création !

Suivez-nous !

À propos d'Inovallée

Labellisée par Retis, inovallée est une technopole de l’innovation durable située près de Grenoble, au pied des montagnes.

Derniers articles

Besoin d'un accompagnement ?

Menu de navigation

Sports & Loisirs

Annuaire

Cvthèque

Offres d'emplois

Le Mag

L'agenda

My ino