Capgemini s’engage avec Verkor dans la green energy

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN
La future usine de batteries bas carbone de Verkor

Le groupe Capgemini, l’un des leaders mondiaux du conseil, de la transformation numérique, des services technologiques et d’ingénierie, s’associe avec l’entreprise grenobloise Verkor afin d’accélérer la capacité de production de batteries bas carbone en Europe du Sud. Une ambition qui se concrétisera par la création d’une gigafactory de 16 GWh.

C’est acté ! Le groupe Capgemini, l’un des leaders mondiaux du conseil, de la transformation numérique, des services technologiques et d’ingénierie rejoint l’entreprise grenobloise Verkor dans son vaste projet d’usine de production de batteries bas carbone en vue de répondre à une demande croissante de véhicules électriques et de stockage stationnaire, notamment en Europe du Sud. La production de batteries démarrerait en 2023 tandis que l’usine disposerait d’une capacité de production de 16 GWh et pourrait atteindre 50 GWh.

Une expertise apportée par Capgemini

Si la construction de cette gigafactory doit débuter en 2023 après la création d’un centre d’innovation d’ici à la fin de l’année sur le bassin isérois, le groupe Capgemini entend apporter son expertise à l’entreprise industrielle Verkor basée sur la Presqu’île notamment sur l’aspect numérique et l’usage des données dans la fabrication des batteries. « Les compétences uniques de Capgemini en matière d’ingénierie et de numérique nous permettrons d’optimiser notre processus de fabrication en améliorant le rendement et en réduisant les rebuts en vue d’améliorer notre modèle sur les plans économique et environnemental », confie Benoit Lemaignan, PDG de Verkor.

Renforcer la chaîne d’approvisionnement de batteries en Europe

Avec l’essor croissant des véhicules électriques et bientôt des voitures autonomes, la demande est à la hausse et le contexte peut fragiliser l’approvisionnement. C’est dans cette perspective à la fois logistique, environnementale, et visant à réindustrialiser l’Europe sur des secteurs de pointes que se basent ce projet de gigafactory. Préparer un avenir avec des énergies plus vertes et des produits plus vertueux, c’est l’objet de cette future installation. « Le développement en Europe d’une chaîne d’approvisionnement en batteries à la fois résiliente et durable est essentiel pour l’avenir et la transition énergétique de l’industrie automobile. Le numérique jouera un rôle clé pour garantir la compétitivité des gigafactories européennes. Nous sommes enthousiastes à l’idée de mettre à contribution notre savoir-faire numérique et de participer, main dans la main avec Verkor, à la création en France d’une gigafactory connectée et au meilleur niveau d’excellence opérationnelle », explique Roshan Gya, directeur Europe du Sud et Europe Centrale chez Capgemini Invent. Le groupe Capgemini rejoint ainsi Schneider Electric, EIT InnoEnergy et IDEC GROUPE, qui avaient annoncé leur partenariat avec Verkor en juillet 2020. Quant au site de la future usine, celui-ci n’a pas encore été décidé, mais l’investissement initial est de taille, nécessitant pas moins de 1,6 Md€. À terme, le site créera plus de 2000 emplois directs.

Pour aller plus loin : https://www.capgemini.com/

Besoin d'un accompagnement ?

Menu de navigation

Sports & Loisirs

Annuaire

Cvthèque

Offres d'emplois

Le Mag

L'agenda

My ino