Lauréat du Concours d’innovation i-Nov, Roseau Technologies œuvre pour une meilleure intégration des énergies renouvelables aux réseaux électriques Basse Tension

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN

Expert dans le domaine des réseaux électriques intelligents (smart grids), Roseau Technologies s’affirme plus que jamais comme un acteur incontournable de la transition énergétique en remportant le concours d’innovation i-Nov, opéré par l’ADEME, dans la catégorie Énergies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques. La jeune startup, qui dispose d’un double savoir-faire en ingénierie des réseaux électriques et en ingénierie logicielle, a été remarquée pour son projet de raccordement flexible des producteurs d’électricité diffus en Basse Tension (BT). Car si les smart grids sont déjà pour partie une réalité, de nouvelles fonctions intelligentes devraient voir le jour dans les prochaines années afin de faciliter le raccordement massif des énergies renouvelables (EnR).

Un concours PIA pour soutenir l’innovation sur les thématiques à fort enjeu

L’appel à projets « Concours d’innovation – i-Nov » est un dispositif de soutien financé par le Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) visant à soutenir des projets innovants portés par des start-up et PME et conduisant à favoriser l’émergence accélérée d’entreprises leaders dans leur domaine, pouvant prétendre notamment à une envergure mondiale. Il permet de cofinancer des projets de recherche, développement et innovation dont les coûts totaux se situent entre 600 k€ et 5 M€ et contribue à accélérer le développement et la mise sur le marché de solutions et technologies innovantes.

Les thématiques du Concours d’innovation i-Nov « Vague 5 » opérées par l’ADEME* portaient sur : « Energies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques », « Transport et mobilité durable », « Industrie et Agriculture éco-efficientes » et « Eau et biodiversité ».

Roseau Technologies récompensée pour son projet de logiciel de supervision et pilotage du réseau électrique Basse tension (BT)

Solution de raccordement intelligent pour les producteurs Basse Tension
Solution de raccordement intelligent pour les producteurs Basse Tension | © illustration Marion Go pour Roseau Technologies

Lauréate dans la catégorie « Énergies renouvelables, stockage et systèmes énergétiques », la startup Roseau Technologies, actuellement incubée au Tarmac, a pour ambition d’accélérer le développement d’un composant logiciel pour superviser et contrôler en temps réel le réseau électrique Basse Tension (BT). Un projet ambitieux, basé sur de puissants algorithmes et de fines connaissances en modélisation du réseau électrique, et valorisé à hauteur de 750 070 €, dont environ 280 k€ seront financés par l’ADEME (sous la forme de subventions et d’avances remboursables.

« Nous n’avons jamais cherché de subventions jusqu’à présent et avons concentré notre énergie à trouver des clients et générer du chiffre d’affaires », explique Florent Cadoux, Président de Roseau Technologies. « Mais ce projet de supervision et pilotage du réseau BT en temps réel, qui entre complètement dans notre domaine d’expertise et est parfaitement aligné avec notre stratégie d’entreprise, nécessite un investissement important sur une durée longue : nous avions donc besoin de soutien. C’est pourquoi nous avons choisi de répondre à cet appel à projet. Grâce à ce concours d’innovation, nous devrions pouvoir accélérer les développements technologiques et proposer d’ici fin 2023 aux acteurs du réseau de distribution d’électricité une solution performante avec, pour cible finale, les petits producteurs d’énergie renouvelable raccordés au réseau basse tension », estime Florent Cadoux.

Le raccordement des petits producteurs d’énergie renouvelable (EnR) : un défi pour les gestionnaires de réseaux

L’un des défis de la transition énergétique est en effet de mieux piloter le réseau basse tension (BT) pour favoriser le raccordement des petits producteurs au réseau électrique. Chaque année, ce sont près de 30 000 nouveaux producteurs d’énergie renouvelable et, notamment, photovoltaïque, qui sont ainsi raccordés au réseau basse tension (BT). Une tendance qui s’accélère et qui va encore s’intensifier ces prochaines années pour répondre aux ambitions de la transition énergétique. Car la Loi de Transition Énergétique pour une Croissance Verte (LTECV) de 2015 a fixé une ambition nationale : faire que 32 % de la production d’électricité soient issus d’énergies renouvelables (EnR) d’ici 2023 en France et 40 % en 2030.

Or, l’injection sur les réseaux publics de distribution d’une production émanant d’une multitude d’installations à faible puissance pose un challenge majeur au système électrique. Les installations de production d’électricité d’origine renouvelable sont en effet le plus souvent de petite ou moyenne puissance et réparties dans le réseau de façon très diffuse : elles nécessitent donc de repenser en profondeur le dimensionnement des réseaux et, simultanément, de développer des moyens de flexibilité, afin de pouvoir évacuer et acheminer jusqu’aux consommateurs cette nouvelle production décentralisée sans pour autant devoir investir trop lourdement dans le réseau.

Si le chemin parcouru est considérable, les défis à relever restent importants. En effet, les premières installations raccordées ne représentaient qu’une puissance limitée et étaient donc, pour la plupart, « faciles » à mettre en œuvre, dans des zones favorables ne nécessitant pas de travaux lourds sur le réseau. Cependant, l’augmentation des raccordements d’actifs de production d’énergie renouvelable (EnR) accroît progressivement le risque de contraintes (surtensions et surintensité) sur les infrastructures et nécessitent des adaptations et des investissements de renforcements dans les différents composants du réseau.

Un objectif : réduire les coûts de renforcement à la charge des producteurs en automatisant les arbitrages et évitant le renforcement des réseaux de distribution

Jusqu’à présent, la solution de raccordement proposée au producteur par le gestionnaire de réseaux de distribution est dimensionnée pour permettre aux installations de production d’injecter à tout moment leur production à la puissance maximale demandée lors du raccordement. Cette possibilité peut toutefois impliquer en pratique la réalisation d’importants travaux de renforcement, ce qui peut, selon les circonstances, conduire à imposer des coûts élevés au producteur et un délai pour la mise en service. Or, ces installations sont généralement de petite taille, se réduisant parfois simplement à quelques kWc. Face aux frais de raccordement élevés, à la charge des usagers, bon nombre de projets sont d’ailleurs abandonnés.

La solution logicielle imaginée par Roseau Technologies devrait apporter aux gestionnaires de réseaux de distribution une alternative pertinente au renforcement du réseau. Le projet vise en effet à développer un composant logiciel automatisé de supervision et de pilotage des installations de production d’électricité de petite puissance raccordées aux réseaux Basse Tension (BT). L’objectif est de contrôler en temps réel le réseau électrique pour voir s’il est proche de la saturation ou s’il reste des marges, et de piloter en conséquence la puissance injectée par les installations de production de petite puissance.

Raccordement intelligent des producteurs d’électricité BT : vers un système électrique plus flexible

Un effacement de production consiste à réduire temporairement la production d’électricité d’un site par rapport à sa capacité maximale. En cas de forte contrainte sur le réseau ou de surproduction locale par rapport à la consommation et aux capacités du réseau, une consigne sera envoyée automatiquement à l’usager, via l’onduleur qui relie le panneau solaire au réseau, pour qu’il réduise pendant quelques minutes ou quelques heures la capacité de production de certains de ses équipements (par exemple, passer la production d’un panneau photovoltaïque de 12 à 9 kWc), d’où la notion de raccordement « flexible ».

A travers ce type d’effacement, le producteur s’engage ainsi à limiter temporairement la puissance maximale qu’il est susceptible d’injecter sur le réseau, ceci afin d’éviter le renforcement des réseaux. En contrepartie de ces limitations ponctuelles de production et du manque-à-gagner associé, le producteur bénéficierait d’une solution de raccordement alternative, présentant pour lui de moindres coûts ou des délais réduits.

Gestion avancée des réseaux de distribution : quand les réseaux s’adaptent en temps réel à la production décentralisée

Cette solution logicielle s’appuiera sur les compteurs communicants, qui ont d’ores et déjà contribué à améliorer l’observabilité et le pilotage des réseaux BT. Elle pourra ainsi réaliser en temps réel et de manière automatisée les arbitrages entre le bénéfice potentiel de la flexibilité (c’est-à-dire la valeur du report des investissements de renforcement qu’elle permet) et le manque à gagner pour le producteur d’énergie renouvelable qui ne pourrait produire toute l’année à pleine puissance.

Ce projet de raccordement intelligent développé par Roseau Technologies facilitera donc l’intégration rapide et à moindre coût de ces installations de production au réseau existant. Il présentera des bénéfices économiques pour l’ensemble des parties prenantes, ainsi que des bénéfices environnementaux et sociétaux pour l’ensemble de la collectivité. Mené en parallèle des travaux actuellement réalisés par Roseau Technologies pour le compte des collectivités, dites AODE (Autorité Organisatrice de la Distribution d’Energie), ce projet ambitieux et précurseur devrait nécessiter à moyen terme le recrutement de nouveaux talents, experts en smart grids, data scientist, ou encore développeurs software expérimentés.

Besoin d'un accompagnement ?