NHTheraguix passe à la phase 2 de ses essais cliniques sur les métastases cérébrales

Implantée au Tarmac depuis mars 2017, NH TherAguix est une startup en biotechnologie qui développe une plateforme technologique de nanoparticules radiosensibilisantes à administration intraveineuse, fruit de dix années de recherche académique internationale. AGuIX® son médicament candidat est actuellement en phase d’évaluation clinique.

NHTherAguix vient d’annoncer la soumission à l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) du protocole clinique de Phase 2 NANORAD2 portant sur les métastases cérébrales. Cet essai multicentrique français sera piloté par le CHU de Grenoble (Dr. Camille Verry) et concernera 100 patients.  Il s’inscrit dans la continuité de l’essai de Phase 1b NANORAD1 qui a débuté en Juillet 2017 (First In Man) et dont l’inclusion s’est achevée avec succès en Février 2018 (15 patients). Les métastases cérébrales représentent la 3ième maladie neurologique en terme d’incidence avec plus de 30 000 nouveaux patients par an en France. 30 % des patients souffrant d’un cancer systémique sont susceptibles d’en développer. La médiane de survie globale reste inférieure à 6 mois pour ces patients.

En parallèle, une première patiente vient d’être traitée dans le cadre de l’essai clinique de Phase 1b NANOCOL, lequel concerne des patientes atteintes de cancer avancé du col de l’utérus. Le cancer du col utérin représente la 4ème cause de cancer de la femme dans le monde. En dépit des améliorations du pronostic grâce aux techniques modernes de curiethérapie basées sur l’IRM, le risque de récidive demeure élevé pour les tumeurs localement évoluées, et grève considérablement le pronostic des patientes. Cet essai clinique multicentrique est mené par l’Institut Gustave Roussy à Paris, leader européen du traitement du cancer. L’objectif principal de NANOCOL, est de démontrer, sur un cancer primaire et par escalade de dose, la bonne tolérance d’AGuIX® après injection intraveineuse, dans le cadre d’un protocole de soins standard associant déjà radiothérapie, chimiothérapie et curiethérapie.