Rétrospective Agile : pour une amélioration continue des équipes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN

Placer le client au cœur du projet et réaliser des itérations en conséquence tout au long de son développement… c’est le principe de la méthode AGILE née du Manifeste éponyme en 2001. S’il en existe des dizaines, dont les très populaires Scrum et eXtreme Programming, la rétrospective Agile consiste à revenir sur les évènements passés au cours de la dernière réunion, d’en tirer des leçons et de bâtir collectivement un plan d’action en vue de l’amélioration rapide et continue de l’équipe. Focus.

Vingt ans après, la méthode AGILE continue de faire parler des émules et s’est largement répandue dans les entreprises. S’il existe des dizaines d’approches différentes, la rétrospective Agile gagne en intensité.

Une brève définition de la rétrospective Agile

Popularisée par de nombreux ouvrages dont celui de Norman L. Kerth, ex-professeur à l’Université de Portland, Project Retrospectives: À Handbook for Team Reviews ou encore Agile Retrospectives: Making Good Teams Great d’Esther Derby et Diana Larsen, la rétrospective Agile est avant tout une affaire d’équipe, pour l’équipe et par l’équipe.

En résumé, elle se présente sous la forme d’une réunion au format particulier applicable à l’ensemble des équipes, quelles que soient leur taille et pratique. Son objectif ? Améliorer le fonctionnement et permettre à une équipe de s’auto-organiser et de résoudre les dysfonctionnements dans une logique d’amélioration continue.

Booster les équipes au quotidien

La rétrospective Agile repose sur le manifeste éponyme et développe quatre valeurs et douze principes. Une réunion type privilégie certaines valeurs et outils permettant d’être dans l’écoute et la réflexion calme et posée :

  • L’adaptabilité afin de permettre à chacun de trouver ses propres solutions ;
  • Une posture de coopération : des bonifications plus que des critiques ;
  • Une posture d’écoute active au lieu de réactions spontanées ;
  • Et du scrum : avec un sprint où toute l’équipe est amenée à travailler ensemble pendant une durée définie.

Décomposition, organisation, répartition et passage en revue, les clés du succès d’un sprint en mode projet

Ce format de réunion spécifique est particulièrement intéressant lors de la gestion de projets – Agile – il va de soi afin non seulement d’établir un process rodé, mais également de susciter son adhésion et de s’assurer de la motivation des équipes tout en les préservant d’un éventuel essoufflement. Développeurs, product owner et scrummaster sont des maillons essentiels de cette chaîne de valeur.

  • Décomposition : le projet est scindé en plusieurs tâches et actions à réaliser avec des ordres de priorités ;
  • Organisation : un sprint planning permet à chacun de trouver sa place et son meilleur rôle dans le projet ;
  • Répartition : la charge de travail est répartie à l’ensemble de l’équipe, les zones d’ombres sont clarifiées ;
  • Sprint review : les éléments sont livrés au fur et à mesure selon le planning établi en revenant régulièrement vers le bénéficiaire du produit. Les éléments sont passés au crible sur un principe d’itération.

La rétrospective Agile est un formidable outil à mettre dans la main de toutes équipes, prenant en considération à la fois, le projet, le client et surtout le bien-être de ses collaborateurs qui se sentent investis dans leur mission. Chacun est à sa place et à son rôle à jouer. À essayer d’urgence !

Besoin d'un accompagnement ?

Menu de navigation

Sports & Loisirs

Annuaire

Cvthèque

Offres d'emplois

Le Mag

L'agenda

My ino