[France Relance] Transition énergétique : Odit-e digitalise le réseau électrique basse tension

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
A VPN is an essential component of IT security, whether you’re just starting a business or are already up and running. Most business interactions and transactions happen online and VPN

Parfois surdimensionné, difficilement cartographié par les opérateurs de réseau et peu adapté aux nouveaux usages, en particulier en cas d’utilisation de production d’électricité issue de sources alternatives, le réseau électrique basse tension représente un enjeu majeur pour ces prochaines années. Un sujet sur lequel s’est penchée la startup du Tarmac Odit-e, l’une des 16 entreprises iséroises lauréates du plan France Relance.

Elle s’inscrit pleinement dans une dynamique d’avenir : celle de la transition énergétique. Quatre ans après sa création et lauréate de l’appel à projets France Relance, la startup Odit-e développe une solution, unique au monde, d’optimisation des réseaux électriques basse tension. « Il y a beaucoup d’efforts déployés sur les réseaux moyenne et haute tension, beaucoup moins sur la basse tension. Avec la transition énergétique et les nouveaux types de production d’énergie alternative (photovoltaïque notamment), ces réseaux deviennent de moins en moins adaptés dans le temps. En France par exemple, le réseau basse tension représente 60 % du réseau électrique de distribution et pèse pour moitié dans les coûts d’exploitation des opérateurs. Ce sont ainsi 500 M€/an qui sont investis dans son entretien, pas toujours dans les ouvrages qui le nécessitent le plus », explique Philippe Deschamps, cofondateur d’Odit-e à l’occasion de la visite au Tarmac le 20 septembre de Samy Sisaid, sous-préfet à la relance. Et de poursuivre : « d’autant plus que faute d’une connaissance précise des réseaux, on préfère limiter les capacités de production ENR raccordées, alors qu’on pourrait souvent en connecter jusqu’au double sans risque et sans avoir à procéder à de coûteux renforcements ».

Accompagner les gestionnaires de réseau dans la transition énergétique

Odit-e - ampouleActuellement ni monitoré, ni téléconduit, le réseau basse tension public est en passe de faire sa petite révolution, et Odit-e est loin d’y être étranger ! « Les installations basse tension sont exploitées de manière plutôt rustique, et dimensionnées suivant des règles approximatives, les schémas de réseaux étant souvent méconnus. Or la transition énergétique et le développement des compteurs communicants offrent une nouvelle manière de gérer le réseau ». D’où le développement d’une technologie logicielle de rupture permettant de recueillir les données du réseau, de le reconstituer et d’émettre des préconisations basées sur des mesures réelles. Tels sont les objectifs de la startup meylanaise fondée en juillet 2017, disposant d’une filiale à Barcelone (Espagne) et comptant aujourd’hui 15 collaborateurs. « Notre logiciel construit un modèle empirique à partir des données réelles issues notamment des compteurs communicants. Son avantage ? Il ne nécessite aucun capteur additionnel à installer sur le réseau et reproduit le comportement du réseau de manière très précise ». Compatible avec la grande majorité des réseaux basse tension, hors États-Unis, Odit-e a réalisé l’an dernier, la totalité de son chiffre d’affaires à l’export ! Le résultat d’une stratégie historique de concourir à des projets européens afin de pousser son innovation.

Odit-e à la conquête de l’Europe et des pays en voie de développement

La pépite participe à plusieurs projets de l’Union Européenne, de la Direction Générale du Trésor et de l’ADEME aux visées complémentaires, tels que :

  • BD4OPEM : participation à une plateforme qui propose de nombreux services d’analyse de données sur les réseaux basse tension ;
  • EURICA : Des projets favorisant l’électrification et la résilience des réseaux citadins en Afrique ;
  • Africit-e, un projet de pilotage du réseau BT au Burkina Faso pour limiter la consommation électrique en heure de pointe afin de réduire les problèmes de coupures de courant…

Odit-e n’en est pas à son coup d’essai. Depuis septembre 2018, la startup porte le projet Utilit-e en partenariat avec Gazelec de Péronne, dont le montant s’élève à 650 k€ dont 300 k€ financé avec le concours des investissements d’avenir de l’Etat confiés à l’ADEME. Au menu, récupération des données, analyse dans une logique de rééquilibrage du réseau électrique de la ville de Péronne. Un projet qui prendra fin cette année et qui a permis à Odit-e, de tester sa solution concrètement et de constater son efficience. « Notre technologie permet, par l’analyse du réseau existant, de doubler la capacité photovoltaïque de l’Europe, par exemple. Mais pas que ! Elle offre la possibilité d’estimer l’état du réseau en temps réel. C’est un véritable outil d’aide à la décision et de rééquilibrage des infrastructures électriques au niveau local ». En pleine croissance, Odit-e prévoit de déménager prochainement et vise le recrutement de 14 personnes supplémentaires d’ici 2025.

Besoin d'un accompagnement ?

Menu de navigation

Sports & Loisirs

Annuaire

Cvthèque

Offres d'emplois

Le Mag

L'agenda

My ino